Kootchi, notre resto afghan du quartier latin

C’est un petit restaurant à la façade bleue, à deux pas de Jussieu, que j’ai découvert grâce à des collègues lors de mon tout premier stage, à l’Institut du Monde Arabe.  Aujourd’hui notre challenge du mois de mars nous emmène à la lisière entre le Moyen-Orient et l’Asie Centrale: en Afghanistan.
Kootchi (13) Kootchi (12)Kootchi est un restaurant sans prétention, qui sert une cuisine afghane simple mais pleine de saveurs, avec juste ce qu’il faut de dépaysement. Les murs sont recouverts de tapisseries bleues aux motifs géométriques, et la lumière de la rue est filtrée par les grandes plantes installées devant les baies vitrées. La dizaine de petites tables couvertes de nappes en papier accueille habitués et étudiants, venu s’évader un instant dans les parfums de safran et de cardamome. Il faut dire que, dans ce quartier étudiant, Kootchi est vraiment un bon plan pour le déjeuner avec son menu entrée-plat-dessert à 9,20 €.
Kootchi (4)A quoi ressemble la cuisine afghane? Sous l’influence de la Chine, de l’Inde mais aussi de la Méditerranée, la cuisine afghane est un vrai melting pot de saveurs, reflétant toute la richesse culturelle de ce pays à l’histoire tourmentée. Épices, yaourt et légumineuses type pois chiche, lentilles ou haricots rouges, accompagnent la star du repas afghan: le riz. En Afghanistan les plats à base de riz sont considérés comme la meilleure partie d’un repas, des incontournables des repas de fêtes, et il en existe mille et une recettes qui font et défont les réputations des cuisiniers.
Kootchi (6)Au menu de Kootchi vous trouverez donc … des plats à base de riz bien sûr! Ici le riz est surtout préparé façon tchalaw : un riz blanc type basmati cuit à l’eau, égoutté, puis cuit au four avec un peu de beurre, d’huile et de sel. On trouve aussi quelques plats à base de riz palaw, où le riz est cuit directement avec des épices et du bouillon. Mais tchalaw ou palaw, le riz ne vient pas seul : il est accompagné de brochettes de viande marinée (kebab), de bœuf cuisiné aux haricots rouges (lobia tchalaw),  ou encore d’agneau aux épices et lentilles roses (dahl tchalaw, mon préféré!).
Kootchi (7)En  fonction de la saison, on vous conseille de commencer votre repas soit par la soupe afghane à base de légumes de saison, de gingembre  et de lentilles vertes, soit par la salade de yaourt à la cannelle, menthe et coriandre fraîche. Et en dessert je me laisse souvent tenter par le ferni, cette crème à la pistache, à l’eau de rose et à la cardamone typique de la région de Kandahar. Miam, miam.
Kootchi (10)Et si vous voulez poursuivre votre voyage en sortant de chez Kootchi, n’hésitez pas à aller faire un tour à l’Institut du Monde Arabe… Nos autres idées pour découvrir l’Asie Centrale à Paris sont ici.

Co.

Pratique

Kootchi
40, rue du Cardinal Lemoine, 75006 Paris
Métro (10) Cardinal Lemoine

Ouvert du lundi au samedi 12h-4h30 et 19h-22h30

Menu du midi entre 9,20€-12,50€, et menu du soir à partir de 15,50€.

4 commentaires

  1. […] Connaissez-vous Guerrilla Gardening ? Il s’agit d’un mouvement « réappropriation d’espaces délaissés au profit d’une émergence végétale quelle qu’elle soit ». En d’autres termes, Guerrilla Gardening, ce sont autant de guérilleros du potager et autres jardiniers engagés qui investissent des espaces urbains laissés à l’abandon partout dans le monde pour y planter des graines, et pourquoi pas aussi quelques idées. Au début de l’été, je suis allée photographier les avancées du jardin afghan, niché sur une bande de terre quai de Valmy, juste à côté du Point Ephémère (les noctambules reconnaîtront !). Encore en friche il y a un an, cet endroit a depuis été labouré, semé, travaillé lors de différents meetings organisés dans la bonne humeur par Guerrilla Gardening : on est loin du jardin à la française, et même à l’anglaise, mais justement ce minuscule bout de terre aux herbes folles, aux allées encore indécises, et aux tuteurs un peu de travers revêt un charme tout particulier. Cette languette de terre au bord de l’eau a pris le nom de jardin afghan en mémoire du camp de fortune afghan qui s’était établit sous le pont juste à côté. Guerrilla Gardening s’est inspiré des qanats ou karez afghans pour le système d’irrigation, et l’on observe en effet (à une échelle toute modeste) différentes buttes de terres comme dans les cultures en Afghanistan (vous trouverez un schéma sur ce site). Lilas, menthe, persil, camomille, fèves : le jardin afghan sent bon le travail collectif et les initiatives solidaires. Un projet à suivre ! Si le sujet des jardins communautaires vous intéresse, nous vous parlions des Jardins du Ruisseau ici, à l’occasion de notre post sur la Recyclerie, et du Potager des Oiseaux ici, à l’occasion d’un post sur le Marché des Enfants Rouges…Et si vous souhaitez prolonger le voyage en Afghanistan, nous vous conseillons un restaurant ici. […]

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s