Sur les pas de la Lost Generation : Hemingway+Fitzgerald in Paris 2/2

Comme promis, voici la suite de notre promenade parisienne sur les traces d’Hemingway et de Fitzgerald !
RitzCette fois notre plongée dans le Paris des années 20, 30 et 40 nous entraîne du Quartier latin la rive droite

PARTIE II : Du Quartier Latin à Saint-Germain

A pieds ou en métro, rendez-vous au 74 rue du Cardinal-Lemoine, où les Hemingway séjournent entre janvier 1922 et août 1923, au 3ème étage. Le quartier est populaire, il faut s’imaginer un bal-musette au rez-de-chaussée, à la place de la librairie actuelle. C’est dans ce deux-pièces que vit Hemingway quand son premier poème The Double Dealer et son premier livre Three stories & ten poems sont publiés. De là vous pouvez faire un détour rue Mouffetard, et faire vos courses comme Hadley Hemingway dans cette  » merveilleuse rue commerçante, étroite et très passante, qui mène à la place de la Contrescarpe « .
OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAEn vous promenant dans les rues du Quartier Latin, descendez jusqu’aux quais de la Seine et jusqu’à la librairie Shakespeare & Company, 37 rue de la Bûcherie. Sylvia Beach, éditrice de la Lost Generation, fonde cette librairie en 1919. Lorsqu’Hemingway s’y rend pour la première fois, en décembre 1921, la librairie vient de s’agrandir en s’installant dans les locaux où elle se trouve toujours. Hemingway y fait le plein de presse anglophone, il y achète ou y emprunte des livres qui l’inspirent et l’aident à développer son style : TS Eliot, Joyce, Flaubert, Stendhal, D.H. Lawrence, Tolstoï, Dostoievsky… Les livres d’Hemingway sont mis en vente à la librairie : seuls 24 exemplaires de In our time trouvent preneurs lors de sa publication en 1924. Les choses marchent mieux pour Fitzgerald : d’après Sylvia Beach, Scott gagnait alors tellement d’argent que Zelda et lui étaient obligés de boire énormément de champagne à Montmartre pour le dépenser….
Shakespear and co (4)Après avoir fait le plein de livres, descendez le boulevard Saint-Germain pour aller boire un verre, (Hemingway recommanderait un sherry), aux Deux Magots, que les Fitzgerald fréquentaient assidument dans les années 20, aux côtés de l’élite intellectuelle de l’époque. Hemingway y prend ses habitudes un peu plus tard, après la libération de Paris. Il l’évoque dans Paris est une fête « Un jour, je rencontrais Joyce qui se promenait sur le boulevard Saint-Germain (…) Il m’invita à prendre un verre et nous allâmes aux Deux-Magots où nous commandâmes des sherry secs ».
Les deux magotdAprès cette pause revigorante, partez flâner le long des quais et des stands des bouquinistes comme aimait à le faire Hemingway. Vous y trouverez sans doute des affiches ou des journaux d’époques, et peut-être quelques livres de nos deux auteurs.
Bouquinistes

PARTIE III : La Rive Droite

De ce côté de la Seine, on est plutôt dans le quartier de prédilection des Fitzgerald. Pour son premier séjour parisien, au printemps 1921, Scott loge au très chic Hôtel St-James&Albany, 211 rue Saint-Honoré. En 1924, c’est à l’Hôtel des Deux Mondes (aujourd’hui disparu), 22 avenue de l’Opéra, que Fitzgerald qu’il poursuit son travail sur Gatsby le Magnifique, entamé à l’été 1923. Au début des années 20, Scott est déjà un écrivain reconnu et les Fitzgerald tiennent à afficher leur statut social. Tous deux sont issus de la bourgeoisie aisée, Scott a fréquenté Princeton, et Zelda est la fille d’un juge de la Cour Suprême d’Alabama : ils fréquentent les beaux quartiers parisiens.
Hotel AlbanyGagnez ensuite la Place Vendôme et le Ritz, hôtel mythique qui est un personnage régulier des romans de Fitzgerald, de Tendre est la nuit à Un diamant gros comme le Ritz. Nous y retrouvons aussi Hemingway qui, avant d’être un auteur reconnu, trouvait tout de même les moyens d’aller y boire un verre une fois par semaine. Par la suite, riche et célèbre, il rattrape le temps perdu et fréquente assidument le bar de l’hôtel, au point que celui-ci lui est aujourd’hui dédié. Une petite anecdote du temps de la Seconde Guerre Mondiale : en 1944, lançant l’assaut depuis Rambouillet, Hemingway n’a qu’une obsession, être le premier à libérer le Ritz ! Passant par le Pont de Sèvres, l’Arc de Triomphe (où il s’arrête avec sa troupe au Traveller’s Club pour boire quelques bouteilles de champagne), puis par le Café de la Paix (pour un dernier verre), la jeep s’arrête enfin devant le Ritz : Hemingway en bondit pour « libérer le Ritz ». En réalité pas de grand fait de gloire : le patron –qui le reconnaît– l’accueille à l’entrée, lui fait déposer son arme et l’invite à venir au bar… boire du champagne à la santé de l’hôtel libéré.
RitzMalheureusement le Bar Hemingway et le Ritz lui-même sont fermés pour travaux jusqu’au debut 2015, So many Paris vous tiendra au courant de sa réouverture, et on espère retrouver les boiseries, les fauteuils en cuir, les murs décorés de boîtes à mouches et de vieilles photos d’Hemingway à la pêche au gros.

En attendant vous pouvez vous rabattre sur le Café de la Paix, pour un dernier verre bien mérité. En 1921, Ernest et Hadley Hemingway viennent y fêter leur premier Noël à Paris. Une folie déjà à cette époque puisque, n’ayant pas assez d’argent sur lui pour payer, Hemingway est obligé de courir rue Jacob de quoi compléter la note, laissant Hadley seule à leur table…

J’espère que cette balade parisienne vous a plu et surtout qu’elle vous a donnée envie de lire et de relire Scott & Ernest !

Notre carte de la promenade est ici:

Co.

P.S.: pour aller plus loin, un article publié sur Slate.fr sur le niveau de vie des américains à Paris à l’époque.

Pratique

Shakespeare & Company
37, rue de la Bûcherie, 75005 Paris
RER (B)/(C) Saint-Michel-Notre-Dame, ou Métro (10) Saint-Michel
Ouvert du lundi au samedi 10h-23h, et dimanche 11h-23h
news@shakespeareandcompany.com
Chouette site internet ici, Facebook ici, Twitter ici

Les Deux Magots
6, place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris
Métro (4) Saint-Germain-des-prés
Ouvert tous les jours 7h30-01h
Site internet ici

Ritz/Hemingway Bar

15 place Vendôme, 75001
Fermé pour travaux : quelques photos ici pour patienter…

Café de la Paix
5, place de l’Opéra, 75009 Paris
Ouvert tous les jours 07h-minuit
Site internet ici

5 commentaires

  1. IL faut avoir lu ces auteurs pour trouver du sel à ce petit périple parisien mais l’idée même est amusante! On a du mal, même si je fais partie de la catégorie des lecteurs de ces magnifiques écrivains ( petite préférence pour Scott Fitzgerald)à retrouver l’ambiance de ces années dans l’actuel état des lieux ,mais bon ,l’imagination fait le reste! En tous cas merci de la bonne teneur de ce site surtout pour la qualité de l’expression qui fait défaut bien souvent, en dehors de l’intérêt du fond .

    J'aime

  2. […] Non loin de là se trouvaient deux autres repères où nos écrivains américains enchaînaient les whiskeys et les bourbons : le Dôme (qui existe toujours) et le disparu Dingo Bar, 10 rue Delambre, où les chemins d’Hemingway et de Fitzgerald se sont croisés pour la 1ère fois en avril 1925. Si le Dingo Bar est devenu l’Auberge de Venise, le bar est toujours celui d’origine : allez donc y boire un coup à la santé d’Hemingway, qui d’après la légende inventa à ce comptoir le Long Island Iced Tea. Bonne promenade litteraire et rendez-vous la semaine prochaine pour la deuxième partie de la promenade… […]

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s