Shabu Sha : la fondue japonaise revisitée

Pour affronter la grisaille et le froid de l’hiver parisien, rien de tel qu’une petite fondue ! Laissez de coté la savoyarde et la bourguignonne, et venez faire un tour du coté de la fondue asiatique, chez Shabu Sha. Ici ni fromage ni huile, mais on se régale de légumes, de nouilles, de viande, cuits dans du bouillon bien chaud et parfumé.
Shabu Sha09Si le nom de Shabu Sha vient de la fondue japonaise shabushabu, la déco du restaurant réunit différentes influences asiatique, avec une petite touche de kitsch rétro. Affiches, cartes postales et photographies des années 30, venues de Chine ou du Japon, se côtoient sur les murs.
Shabu Sha03Devant chaque siège sont placés un bol en émail, une paire de baguettes, un petit écumoire : tout l’attirail dont vous aurez besoin pour votre fondue. La première étape est le choix du bouillon. Je suis partie sur le bouillon nature, assaisonné de petits légumes et de petites baies de goji. Le reste des ingrédients et les sauces – sésame, satay, barbecue, cacahuète… – sont à volonté et chacun compose sa propre fondue.
Shabu Sha04Shabu Sha07Ici on s’installe soit à une table près de la fenêtre, soit au comptoir, au coude à coude avec son voisin, dont on partage le bouillon. Les ingrédients défilent doucement devant vous au rythme du tapis roulant métallique, dans la tradition tokyoïte des kaitensushis. Sur des coupelles colorées, recouverts de leur bulle transparente, les pousses de soja, lamelles de bœuf, raviolis, crevettes et autres châtaignes chinoises ont un petit air de soucoupes volantes. Sauf que le tout arrive directement de la petite cuisine du chef de Shabu Sha, à l’autre bout du comptoir.
Shabu Sha01Shabu Sha10On plonge le tout pêle-mêle dans le bouillon, et ensuite on part à la pêche avec son écumoire ! J’ai beaucoup aimé les raviolis et les nouilles fraiches, qu’on fait cuire soi-même à la minute. L’enjeu est de rester attentif à la cuisson et à la température du bouillon. Quelques secondes suffisent pour le bœuf, mais certains ingrédients, comme les patates douces, mettent un peu plus de temps à cuire, donc il faut être stratégique… Le bouillon lui-même se charge de nouvelles saveurs au fur et à mesure de la cuisson.
Shabu Sha13Shabu Sha14On vous conseille d’aller chez Shabu Sha le midi, où la formule à volonté est vraiment intéressante.

Itadakimasu !

Co.

P.S. : Le Japon à Paris, c’est par ici !

Pratique

Shabu Sha
72 rue des Gravilliers, 75003 Paris
Métro (3)/(11) Arts et Métiers

Ouvert tous les jours sauf le mardi midi 12h-15h et 19h-23h
01 42 77 06 69 / contact@shabusha.fr
Site internet ici

Menu à volonté 18€ le midi et 25€ le soir

4 commentaires

  1. Haha on sent les habitués ! Je suis également une inconditionnelle du Shabu Sha, autant pour le repas que pour la déco. Je trouve que c’est encore mieux l’hiver, car l’atmosphère y est chaude grâce aux bouillons qui chauffent tout autour du tapis roulant. Merci pour ces jolies photos qui rendent bien compte de l’ambiance Shabu Sha !

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s