La table d’Hami, nouvelle cuisine coréenne

A l’ombre de la Grande Mosquée et des feuillages du Jardin des Plantes, un couple franco-coréen a entrepris de faire découvrir aux Parisiens la cuisine coréenne contemporaine. Bienvenue à La Table d’Hami !

La table d'Hami - 7

Plus qu’une affaire d’amis, la cuisine y est avant tout une affaire de famille : Hami a suivi les pas de sa mère, qui a un restaurant à Séoul, et c’est son mari Jean qui est aux commandes en salle. Hami et Jean n’en sont pas à leur coup d’essai. A l’automne ils ont quitté leur restaurant de la rue Saint-Anne pour ouvrir La Table d’Hami et proposer une cuisine coréenne plus moderne en suivant le mot d’ordre : moins de piment plus de saveurs !

On s’est laissées guider par Jean pour découvrir la carte de La Table d’Hami. Notre gros, gros coup de cœur va au Japchae. Légumes croquants, fines tranches de bœuf et graines de sésame… et surtout ces délicieuses nouilles de patate douce translucides. Mmmmh, on en rêve encore !

La table d'Hami - 4

La crêpe fourrée au kimchi, un brin piquante et relevée juste comme il faut, est un bon moyen de s’initier à ce condiment à base de choux fermenté, pour lequel chaque famille coréenne a sa recette jalousement gardée… Jean vous expliquera qu’il se fait un plaisir de goûter et de comparer les kimchi maison chaque fois qu’il rend visite à des amis en Corée.

La table d'Hami - 5

Parmi les plats de La Table d’Hami, outre le traditionnel bibimbap et ses légumes croquants (goûtez celui au poulpe !), on a beaucoup aimé le porc bulgogi. Les très fines lamelles de porc marinées sont juste grillées pour un résultat à la fois super fondant et légèrement croustillant. On finit par saucer son plat avec son riz !

La table d'Hami - 1 (1)

Côté dessert, Hami s’est inspirée de classiques coréens et européens pour faire des créations bien à elle. On craque pour le cheesecake au yuja (citron coréen) accompagné d’une boule de glace au sésame noir. Plus surprenant mais très sympa : les petites boules de riz fourrées à la pâte de haricots rouges et enrobées de thé vert, sésame, cannelle…

La table d'Hami - 2 (1)

La table d'Hami - 3 (1)

Enfin, c’est à La Table d’Hami qu’on a découvert une infusion qu’on a a-do-ré : le thé Dunggullé, à base de racine et au bon goût de cacahuètes grillées. Jean nous a dit qu’il se fournissait directement en Corée… notre prochain défi, dénicher un fournisseur à Paris !

Co. & Cl.

Pratique

La table d’Hami
5 rue Daubenton, 75005 Paris
Métro (7) Censier-Daubenton ou Place Monge

Ouvert lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi 12h-15h00 et 19h-22h, le dimanche 12h-15h00. Fermé le mardi.
01 45 35 04 26 / info@la-table-hami.fr
Site internet ici, page Facebook ici

Comptez 8-10€ pour une entrée, 15-17€ pour un bibimbap, 16-18€ pour un bulgogi, 7€ pour un dessert.

3 commentaires

  1. Pour la tisane, on en trouve dans l’épicerie coréenne de la rue Sainte-Anne, K-Mart. (Mais, à mon goût, elle n’est pas aussi bonne qu’à la table d’Hami !)

    J'aime

  2. Pour la précision, il s’agit d’une tisane à base du rhizome d’une plante dite Sceau de Salomon auquel est souvent associé du riz torréfié (d’où, je pense, le goût de « cacahuète » que vous décrivez).

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s