Carnet de voyage : roadtrip en Écosse

Au printemps dernier, pendant que Clara explorait les Lofotens, je suis partie à la découverte de l’Ecosse. Paysages grandioses, à la fois verdoyants et sauvages, châteaux austères, villages posés au bords des lochs… l’Ecosse, c’est tout ce qu’on imagine et même bien plus. Qu’on la découvre sous un soleil radieux ou sous des nuages menaçants, l’Ecosse c’est une ambiance, une atmosphère particulière, qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Mon voyage m’a conduite de Glasgow au massif des Trossachs, des highlands aux côtes de l’ouest, des lochs et des glens à la douce péninsule de l’Argyll.

Si la voiture reste le meilleur moyen pour explorer à loisir les recoins de l’Ecosse, il faut un petit temps d’adaptation aux routes ! D’abord rouler à gauche (ça va), mais aussi passer les vitesses de la main gauche (moins évident : je conseille l’automatique). Et puis s’habituer aux pittoresques single-track roads, et surtout être attentif aux moutons qui peuvent surgir de partout ! Une chose est sûre : tout au long du chemin on en prend plein les yeux, et on n’a qu’une envie, passer encore plus de temps au cœur de ces paysages envoûtants…

crnet-de-voyage-ecosse-1

Loch Lomond et les Trossachs

Première étape en quittant l’aéroport de Glasgow. Très vite on quitte les axes principaux, pour entrer le dans le parc des Trossachs. Arrivés en haut d’une colline, on dégringole de l’autre côté pour arriver sur les rives d’un loch paisible et sombre. Nous avons pris la route qui se termine en cul-de-sac à Inversnaid, au Nord-Est du loch Lomond. La single track qui longe le loch Chon puis le loch Arklet est superbe, avec dans le fond des montagnes grises et vertes auxquelles s’accrochent des nuages.

carnet-de-voyage-ecosse-1

Au départ de l’Inversnaid Bunkhouse (voir ci-dessous), une jolie promenade vous mène à travers les bois touffus jusqu’au Rob Roy View Point, en surplomb du loch Lommond. Le sentier descend ensuite jusqu’à une petite cascade.

ecosse-3

carnet-de-voyage-ecosse-2ecosse-4

Un peu plus à l’est, se trouvent les romantiques ruines du prieuré d’Inchmahome, sur une île au milieu d’un loch. Pour y accéder, il faut se rendre à l’embarcadère de Port of Menteith, et retourner le panneau blanc vers l’île. Patrick, le vieux passeur qui a un accent écossais à couper au couteau, viendra vous chercher dans sa barque à moteur, la « Mary Queen of Scotts ».

ecosse-8

Juste avant de quitter la région des Trossachs, nous nous sommes arrêtés au village de Killin, traversé par les eaux tumultueuses des Falls of Dochart.

Ecosse - 11.jpg

Allez au vieux moulin à roue situé de l’autre côté du pont. On vous remettra une clé qui permet d’accéder au cimetière du Clan McNab, caché sur un îlot au milieu de la rivière. Sous les pins, un mur d’enceinte est surmonté de deux visages de pierre, paisibles et mystérieux.

ecosse-13ecosse-12

Où dormir : Inversnaid Bunkhouse, Stirling FK8 3TU. C’est une ancienne église du 19ème siècle, accrochée au-dessus du Loch Lomond, transformées en auberge de jeunesse. Dortoirs ou chambres doubles. La salle commune est très chaleureuse, avec ses vieux et beaux vitraux. On y mange un bon full scottish breakfast. Site internet ici.

ecosse-5

carnet-de-voyage-ecosse-1-1carnet-de-voyage-ecosse-2-1

Autour du Ben Lawers

Juste au nord de Killin, se trouve l’imposante masse du Ben Lawers, qui culmine à 1214 mètres d’altitude. Une toute petite route permet de grimper à l’assaut de ce géant paisible. En longeant la rive du nord du loch Tay, prendre la première route sur la gauche.

Plus on monte la route en lacets, plus c’est beau : des grandes étendues de verdure parsemées de rochers, des ponts de pierre qui sautent au-dessus de torrents, des moutons blancs qui paressent au bord du chemin, avec vue panoramique sur le loch en contrebas et les sommets du Ben Lawers.

ecosse-16

ecosse-21

Au barrage de Lochan na Lainge, la montagne se reflète dans les eaux noires et pures. Sur le plateau, l’espace parait infini.

ecosse-17

carnet-de-voyage-ecosse-3

Le hameau de Bridge of Balgie, au croisement du plateau et de la vallée de Glen Lyon, offre une halte bienvenue. On y trouve une charmante tea-room, qui fait aussi office d’épicerie et de bureau de poste. Les scones à la clotted cream sont un régal !

ecosse-22ecosse-23

En suivant le glen Lyon vers l’est, le paysage s’adoucit, avec des cottages et des pâturages. De-là, une autre jolie route permet de rejoindre le loch Rannoch en passant aux pieds du massif de Schiehallion. Depuis la plage de galets, on aperçoit les sommets bleutés de glen Coe, loin à l’ouest.

carnet-de-voyage-ecosse-4

crnet-de-voyage-ecosse-2

La route qui rejoint la petite ville de Pitlochry longe les eaux bleues du loch Tummel. Le Port-Na-Craig Inn, joli pub posé au bord de la rivière Tummel est une bonne option pour déjeuner ou dîner.

Mais Pitlochry reste surtout dans mon cœur pour le délicieux miel que nous y avons trouvé ! En quittant la ville vers le Nord par la B8019, prendre la première petite route à droite après le pont. Tout en haut, on arrive devant une maison blanche appelée Tenandry Cottage. Devant, une petite ruche bleue remplie de pots de miel, et un bocal pour déposer ses pounds. A ne pas manquer !

carnet-de-voyage-ecosse-5

Où dormir : Dalshian Guesthouse, Old Perth Road, Piltochry. Un B&B dans une belle demeure au milieu d’un très beau jardin fleuri. Site internet ici.

Le loch Ness

Le loch Ness n’est pas l’endroit que j’ai préféré en Écosse. On en attend peut-être trop ! C’est moins sauvage que d’autres coins tous proches. Mais il y a quand même un joli petit itinéraire de traverse qu’on peut emprunter au départ d’Inverness. Première étape, le village de Dores et sa plage de galets roses. De là, on embrasse le loch dans toute sa longueur.

Ecosse - 29.jpg

De Dores, prendre la route qui s’éloigne de la rive pour monter vers le village de Croachy, puis Errogie. Quelques beaux points de vue sur le loch Ness, puis on s’enfonce dans les highlands. Paysage de pâturages à perte de vue : un royaume battu par les vents pour les moutons ! Une gorge redescend jusqu’au village d’Inverfarigaig, au bord du Loch.

carnet-de-voyage-ecosse-1-3

Un peu plus au Sud, à Foyers, il faut se garer et emprunter un sentier dans la forêt. On atteint de belles chutes d’eau, dans un paysage de falaises grises.

Le paysage devient grandiose entre Foyers et Fort Augustus, quand la route s’enfonce à nouveau dans les highlands. De vastes étendues, brutes, sauvages.

carnet-de-voyage-ecosse-1-2carnet-de-voyage-ecosse-2-2

En remontant sur la rive ouest du loch Ness, on atteint les ruines du château d’Urquhart. Plutôt touristique, mais ça en vaut quand même la peine !

Glen Affric

Le glen Affric est une vallée qui s’enfonce dans les terres, à l’ouest du Loch Ness. Pour y parvenir il faut d’abord traverser le glen Urquhart. Le dernier village du glen Affric est Tomich, constitué de jolies maisons de pierre grise en lisière des pins. On peut prendre un repas – roboratif – au pub du Tomich Hotel.

Plusieurs itinéraires de randonnée serpentent dans le glen Affric. Nous avons commencé par celle qui part des Dog Falls et qui s’enfonce dans une forêt de bouleaux et des sous-bois moussus. Entre les arbres, des échappées permettent d’apercevoir le loch Beinn à Mheadhin et ses îles boisées. Le sentier longe ensuite le petit Coire loch, avant de descendre dans une gorge où coulent les eaux noires de la Glass River.ecosse-37

ecosse2-3

Plus loin, a l’embouchure de la River Affric, un autre sentier grimpe sur une colline et offre un point de vue imprenable sur tout le le glen Affric. Une carte répertorie les principales randonnées dans le glen.

carnet-de-voyage-ecosse-1-6

crnet-de-voyage-ecosse-3

Où dormir : Kerrow House. Tenu par Liz, une énergique vieille dame aux cheveux blancs et par son mari, Kerrow House est un joli manoir blanc au bout d’une allée plantée d’arbres. Vous serez accueillis par une cup of tea and biscuits. Site internet ici.

carnet-de-voyage-ecosse-2-3carnet-de-voyage-ecosse-1-4

Ullapool

En quittant le glen Affric nous avons ensuite piqué droit vers le nord, en direction du petit port de pêche d’Ullapool, à l’embouchure du loch Broom. Entre les deux montagnes de Beinn Dearg et de Sgur Mór, les paysages sont époustouflants.

ullapool-1ullapool-2

Après le paysage tourmenté des hauts plateaux, la descente vers le loch Broom est apaisante. Dans les terres, ce loch maritime est paisible et ses eaux bleues et scintillantes.

ullapool-3

Ullapool est blotti dans une baie abritée du loch. Sa rangée de maisons blanches fait face à un petit terminal de ferry et à une poignée de chalutiers. Traditionnellement, on y pêche le hareng. Les eaux cristallines du loch Broom changent de couleurs au moindre rayon de soleil.

ullapool-6

ullapool-4

ullapool-8

C’est à Ullapool que nous avons goûté au haggis neeps and tatties (comprendre, avec navet et pommes de terre) pour la première fois, au Seaforth, un sympathique pub en bordure du loch.

Où dormir : Tenterden (13 Shore Street, Ullapool, Ross Shire, IV26 2UJ ). Une charmante maisonnette tenue par Simon, invariablement vêtu d’un kilt, de chaussettes de laines et de tongs ! Des canards se promènent librement dans le petit jardin. Le petit déjeuner est extra, avec du pain maison et du yaourt maison. Site internet ici.

ullapool-5ullapool-7

La route des lochs maritimes

Au sud d’Ullapool, la côte est une succession de lochs maritimes profonds, de péninsules et de montagnes. Au large, on aperçoit les formes sombres des Summer Isles. La route A835, qui s’enfonce dans le défilé de Strath More, puis la route A 832 qui surplombe le Little loch Broom sont magnifiques.

carnet-de-voyage-ecosse-1-7carnet-de-voyage-ecosse-2-4

On atteint ensuite la plage de sable rose de Gruinard Bay, parsemée de gros galets.

crnet-de-voyage-ecosse-2-1crnet-de-voyage-ecosse-1-1

Ce coin de côte écossaise regorge d’itinéraires de randonnée entre mer, lochs et péninsules. Nous avons suivi celle qui part de Mellon Udrigle, un village situé sur la pointe ouest de Gruinard Bay. Sur la plage aux eaux turquoises – mais fraîches ! – sont blotties quelques cabanes. L’horizon est barré par des montagnes bleues aux formes torturées.

crnet-de-voyage-ecosse-3-1crnet-de-voyage-ecosse-4-1

La promenade fait le tour du cap Rubha Beag, en passant par un petit loch intérieur aux eaux noires. Il faut slalomer entre les monticules de tourbe et les moutons impassibles.

crnet-de-voyage-ecosse-5

En rebroussant chemin, arrêtez-vous dans le hameau de Laide pour admirer la chapelle de Saint-Colomba, cachée au bout d’un sentier qui disparait dans les herbes folles.

Plus au sud, après le loch Ewe et le loch Gairloch, une single-track road permet de gagner Red Point en traversant de charmants villages : Sheildaig au fond d’une anse circulaire, Badachro au bord d’un loch, Opinan et ses maisons blanches. Mais le clou du spectacle est la randonnée le long de la mer à Red Point.

carnet-de-voyage-ecosse-red-point-1

On longe d’abord une longue plage de sable rouge-orangé. Le sentier s’élève ensuite sur le cap, à travers la lande, avec vue panoramique sur les îles et les caps de la rive opposée. Une promenade sublime !

carnet-de-voyage-ecosse-red-point-2carnet-de-voyage-ecosse-red-point-3

Applecross Peninsula

Deux routes mènent à la péninsule d’Applecross, l’une au nord, l’autre au sud, toutes deux aussi spectaculaires. La première passe par le glen Torridon, entre Kinlochewe et le village de Torridon. La route serpente sur un haut plateau entre deux barres de montagne, tandisqu’un troisième sommet se dresse droit devant. Une large rivière traverse la lande parsemée de pierres : un croirait une vallée perdue.

La première étape sur la péninsule est le village de Shieldaig, enfoncé dans une baie fermée par une île boisée. Une petite randonnée permet de gagner The Aird, le cap à la pointe de la presqu’île. Le sentier part de derrière l’école primaire. Les eaux du loch Torridon ont des teintes émeraude.

carnet-de-voyage-ecosse-sheildaig-2carnet-de-voyage-ecosse-sheildaig-3

La route qui va jusqu’à Applecross, de l’autre côté de la péninsule, grimpe en lacets le long des falaises. Au fond de la baie d’Applecross, des sentiers s’enfoncent dans une forêt d’arbres moussus. Le Lost Path est une jolie promenade.

carnet-de-voyage-ecosse-applecross-1

carnet-de-voyage-ecosse-applecross-3

La route qui quitte la péninsule par le sud est l’une des plus impressionnantes que j’ai empruntées. Elle traverse la passe de Bealach-na-Bo, et se targue d’être la route D’Écosse  au plus fort dénivelé, passant du niveau de la mer à 626 mètres d’altitude avec une pente de 20%. Vertigineux. Vérifiez les conditions météo avant de vous y aventurer !

carnet-de-voyage-ecosse-bealach-1carnet-de-voyage-ecosse-bealach-2

La descente de l’autre côté est plus abrupte mais tout aussi impressionnante, avec des falaises vertes et ses cascades de rochers.

carnet-de-voyage-ecosse-bealach-3carnet-de-voyage-ecosse-bealach-4

Pour se remettre de ces émotions, rien de tel qu’une bonne tasse de thé et une pâtisserie maison dans le très cosy Bealach Café (Tornapress, IV54 8XE).

carnet-de-voyage-ecosse-bealach-5

Plockton et Eilean Donan

Avant de quitter la côte de Wester Ross, nous avons fait deux dernières étapes. La première dans le pittoresque village de Plockton, niché au fond d’une baie presque totalement close, tel un lac intérieur. Des maisons blanches sont alignées sur le port et les casiers de pêche sont empilés sur la jetée. Quelques voiliers mouillent à l’abri de cette baie paisible.

carnet-de-voyage-ecosse-plockton-1carnet-de-voyage-ecosse-plockton-2

Au bout du village, on peut se promener dans le joli jardin de Rudha Mor. C’est une propriété privée ouverte gratuitement aux promeneurs. On passe sous des arbres, on traverse une clairière et on débouche sur une paysage superbe : les sommets de l’Ile de Skye et un minuscule phare blanc posé sur un îlot.

carnet-de-voyage-ecosse-plockton-3

Dernière étape : le château médiéval d’Eilean Donan. C’est tout l’imaginaire de l’Écosse résumé en une seule image ! Un loch immobile et sombre qui reflète le paysage comme un miroir. Et un château fortifié, dressé sur une île, accessible par un unique pont de pierre. Quand il n’y a pas trop de touristes, c’est absolument grandiose ! La visite de l’intérieur du château est intéressante.

carnet-de-voyage-ecosse-eilean-donan-1carnet-de-voyage-ecosse-eilean-donan-2

Glenn Coe

La vaste et verte vallée de glen Coe, creusée entre deux montagnes, a la forme d’une coque de navire. C’est l’un des paradis des randonneurs en Écosse. Du vert, du vert, à perte de vue !

carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-1

Une belle randonnée est celle de la Lost Valley, qui escalade les pentes du Coire Gabhail, dans le massif des Three Sisters. Il faut grimper plusieurs centaines de marches de pierre. La montée est raide, mais elle en vaut la peine ! Après environ 1h15 de randonnée, on atteint une petite vallée cachée, dans laquelle le clan McDonald dissimulait le bétail volé. Et on a une vue panoramique sur glen Coe.

carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-2carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-3

Une deuxième randonnée, moins physique, passe par le site de Signal Rock et le massif d’An Tor. C’est une belle promenade en forêt avec des échappées sur les montagnes.

carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-7

carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-8

Pour se restaurer, le Clachaig Inn est une jolie auberge blanche perdue en pleine nature. On y trouve une version végétarienne du haggis !

Où dormir : Bratach Bhan, Lettermore Ballachulish PH49 4JD. A South Ballachulish, passez sous le pont, et c’est la maison blanche juste à droite. Un charmant B&B posé tout au bord du loch Linnhe, les pieds dans l’eau. Ça, c’est la vue de la fenêtre de la chambre ! Site internet ici.

carnet-de-voyage-ecosse-glen-coe-4

L’Argyll

L’Argyll est une longue péninsule aux paysages doux et reposants. Avec des eaux protégées, elle se prête à la navigation. A Portnacroish, le Castle Stalker se dresse solitaire sur un îlot. Pour les fans des Monty Python, il s’agit du château de Aaaargh de Sacré Graal.

carnet-de-voyage-ecosse-oban-1carnet-de-voyage-ecosse-oban-2

La plus grosse ville de la région est le port d’Oban. Des maisons victoriennes, pour beaucoup transformées en b&b, bordent la jetée. On y trouve plusieurs bons restos de poissons, comme le Ee-Usk (North Pier, Oban) qui bénéficie d’une très belle vue sur le port.

carnet-de-voyage-ecosse-oban-3

Au sud d’Oban, l’île de Seil se targue d’être reliée à l’Écosse par le seul « pont sur l’Atlantique », une belle arche de pierre qui enjambe le Seil Sound. Seil et les îles voisines sont surnommées les slate islands : jusqu’à peu on y extrayait des ardoises. Aujourd’hui le village d’Easdale compte deux rues bordées de maisonnettes blanches autour d’un port naturel.

carnet-de-voyage-ecosse-oban-4carnet-de-voyage-ecosse-oban-5carnet-de-voyage-ecosse-oban-6

En continuant la route vers le sud de l’Argyll, on atteint le glen Kilmartin, haut-lieu de l’histoire gaélique dont subsistent de très beaux vestiges archéologiques. C’est ici que la tribu irlandaise des Scottis fondèrent un royaume qui devint l’Écosse.

L’église et le cimetière de Kilmartin renferment de belles pierres tombales et croix celtes.

carnet-de-voyage-ecosse-kilmartin-1

Une belle promenade dans le glen d’environ une heure permet de découvrir un alignement de cairns (ces tombes édifiées pour les nobles), des cercles de pierres, et plusieurs pierres levées.

carnet-de-voyage-ecosse-kilmartin-2carnet-de-voyage-ecosse-kilmartin-3

Un peu plus loin, à Dunadd, un énorme promontoire rocheux est le site du château du premier royaume écossais. Il n’en reste presque plus rien mais on distingue encore, gravée dans la roche, une empreinte de pied qui servait à introniser ces rois « D’Écosse et d’Irlande ».

carnet-de-voyage-ecosse-kilmartin-4

A la sortie du glen Kilmartin on tombe sur le Crinan canal qui relie le loch Fyne et le Sound of Jura, et qui permet aux bateaux d’éviter de faire le tour de la longue péninsule de Kintyre. A chaque écluse, une poignée de maisons blanches aux toits d’ardoises. A l’extrémité, le village de Crinan, avec son phare, son café et son bassin pour les bateaux de passage.

carnet-de-voyage-ecosse-crinan-1carnet-de-voyage-ecosse-crinan-2

Notre roadtrip en Écosse s’est achevé dans la paisible ville d’Inveraray, demeure ancestrale des ducs d’Argyll. La rangée de maisons blanches de la rue principale se termine sur une jetée sur le loch Fyne. A ne pas manquer à Inveraray : le George (Main St East), vénérable pub aux murs de pierre et plafonds de bois, avec une sérieuse collection de whiskys écossais.

carnet-de-voyage-ecosse-inveraray-1carnet-de-voyage-ecosse-inveraray-3

carnet-de-voyage-ecosse-inveraray-2

D’Inveraray, la route de Glasgow n’est plus très loin…

J’ai quitté l’Ecosse avec l’envie profonde d’y revenir, pour remonter plus haut sur la côte nord, et découvrir les îles qui bordent la côte ouest déchiquetée. Encore de belles découvertes à faire sur cette terre attachante.

Toutes les adresses et étapes de ce roadtrip écossais sont à retrouver ici :

Co.

5 commentaires

  1. Merci infiniment pour votre si bel itinéraire partagé. C’est magnifique.
    Je rêverai d’y aller. Grace à vous, je saurai peut-être organiser un beau voyage.

    J'aime

  2. Bravo pour ce magnifique reportage !!
    L’Ecosse ne peut laisser personne indifférent , et l’envie d’y retourner est encore plus forte après avoir vu ce récit de voyage. Il y a aussi la musique de Mendelssohn que l’on peut entendre en rêvant sur ces magnifiques photos , merci mille fois !!

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s