Les 3 boui-bouis préférés de Clara à Paris

Nous sommes amoureuses des boui-bouis parisiens, où l’on retrouve toute l’authenticité des plats dégustés sur le pouce lors de nos pérégrinations à travers le monde ! C’est difficile de définir ce qu’est un bon boui-boui, un vrai de vrai, avec une âme et une histoire. Ce qui est sûr, c’est qu’un bon boui-boui n’a pas de site web et encore moins de compte Instagram, et donc que son adresse se refile comme un secret d’initié.

Quand on nous décrit un bon bouiboui, souvent, on tend l’oreille lorsque l’on entend les phrases suivantes : « Tu verras, ça ne paye vraiment pas de mine, mais… », ou bien « C’est comme là bas, je te jure !!! », et puis « La/Le patron(ne) est vraiment un personnage » et enfin, « attention, ils ne prennent pas la carte bleue, hein ».

Depuis 6 ans, on vous en a partagé des adresses de boui-bouis par ici ! Alors nous allons chacune notre tour vous souffler quelles sont nos adresses préférées, nos cantines, celles que l’on a presque hésité à mettre sur le blog tellement on les aime. Voici donc les 3 bouibouis préférés de Clara, qui sont tous des petits coins d’Asie à Paris !

1 – Xiang Piao Piao Raviolis, pour une assiette de jiaozi, ces raviolis du nord est de la Chine, servis bien dorés, avec une farce juteuse. En fond sonore : CCTV sur écran plat, et les commandes criées à travers le passe-plat de la cuisine. Ma commande préférée : les jiaozi porc-coriandre, à déguster avec une assiette d’aubergines braisées, et un riz sauté !

Toutes les informations sur Xiang Piao Piao Raviolis ici.

2 – Banh mi / Chez Angela, pour le meilleur bobun de Paris selon nous. Cette salade de nouilles vietnamienne est ici servie avec une dose monumentale d’herbes fraîches, du boeuf mariné succulent (le jus de viande est la seule sauce servie avec ce bobun !), et de petites surprises, comme ces morceaux d’ananas vitaminés. Quant à Angela, oui, c’est un personnage haut en couleurs…Si vous voulez la lancer dans un grand discours, dites-lui que vous vous sentez cap’ pour la spicy sauce.

Toutes les informations sur Banh mi / Chez Angela ici.

3- Onigiriya, pour de petits bentos dans lesquels on retrouve les saveurs d’une cuisine japonaise familiale, et pour cause : les recettes des petits plats sont celles que Sugako, la volubile chef, a emporté dans ses valises depuis la région du Tohoku, au Japon. Ici je choisis rarement ce que je veux dans mon bento (hormis les onigiri, car j’adore ça !), je prends ce qu’il y a et je voue une confiance aveugle aux choix de Sugako.

Toutes les informations sur Onigiriya ici.

Et vous, quelles sont les adresses de boui-bouis parisiens que vous soufflez par dessous le manteau ?!

Cl. 

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.