Petit trésor d’exotisme dans la Cité du Figuier

Aujourd’hui, je vous emmène en promenade dans l’un des trésors cachés du 11ème arrondissement. Une parenthèse secrète de calme et de verdure nichée le long de la rue Oberkampf, dans laquelle j’ai découvert un petit morceau d’exotisme comme on les aime sur So many Paris.

La Cité du Figuier accueillait au 19ème siècle nombre d’ouvriers et d’ouvrières qui travaillaient le métal (acier, fer, cuivre…) dans des ateliers situés en rez-de-chaussée. On voit encore, de part et d’autre de la ruelle centrale pavée de la cité, les grandes baies vitrées qui y laissaient entrer la lumière.

Aujourd’hui, les ateliers d’artistes, les entreprises de design et les cabinets d’architectes ont remplacé les ateliers de métallurgie, et la Cité du Figuier peut s’enorgueillir d’être devenue l’une des plus coquettes cités de Paris ! Glycine, vigne vierge, gigantesque aloevera, bégonias, palmiers, bambous, lauriers roses, et bien sûr un beau figuier, la végétation qui est omniprésente dans cette ruelle ne fait qu’ajouter à son charme.

L’une des principales curiosité de la cité est cette étonnante maison à la façade bleu turquoise et vert amande, ornée de bas reliefs sculptés : c’est elle qui a motivé notre visite en vue d’un article.

Cette façade et ses arcades proviennent en réalité de l’Exposition Universelle de 1900, et elle a élu domicile dans la Cité du Figuier bien plus tard : son premier propriétaire semble avoir été l’entreprise de chaudières Frisquet (cela ne s’invente pas !). Depuis les années 80, la maison est habitée par une famille d’artistes, qui a entièrement  entretenu et rénové le bâtiment.

Si son architecture évoque plutôt les pavillons créoles de New Orleans, sa fresque, qui représente des éléphants et des palmiers, vient apporter une touche orientale. Celle-ci n’était pas présente lors de l’Exposition Universelle, et c’est l’un des fils de la famille, alors âgé de 15 ans, qui l’a sculptée.

Dans tous les cas, lorsque l’ombre des feuilles de palmiers joue sur la façade de la maison l’après-midi, l’illusion est parfaite et l’on se sent très loin de Paris : quelque part en Thaïlande peut-être !

Ce n’est pas la première fois que nous vous parlons des vestiges des Expositions Universelles  dans notre tour du monde à Paris, et c’est toujours étonnant de voir comment ceux-ci se sont disséminés, souvent de manière parfaitement anonyme, dans l’Ile-de-France.

Belle balade,

Cl.

Pratique

Cité du Figuier
Entrée via le 104-106 de la rue Oberkampf, 75011 Paris
Métro Parmentier (3), Rue Saint-Maur (3), ou Ménilmontant (2)

La Cité du Figuier est gardée par une porte avec digicode. Le seul moyen de la visiter est d’attendre que quelqu’un y entre puis de demander poliment s’il est possible d’y passer un instant.

IMPORTANT : une fois à l’intérieur, la discrétion est de rigueur : en effet, c’est avant tout un lieu de travail, où l’on chuchote pour ne pas déranger.

+++

Visualisez nos bonnes adresses #ParisVilleMonde en un seul coup d’œil sur notre carte Google Maps!

3 commentaires

  1. Oui cette petite cité est l’une des plus mignonnes de Paris ! En plus d’être canons, je trouve qu’elles sont toujours très intéressantes, car elles ont souvent une histoire particulière : cité ouvrière, cité artistique, corps de métiers spéciaux… C’est toujours un plaisir d’aller y jeter un coup d’oeil :)

    J'aime

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.